Aidez-nous,
parlez du site autour de vous :
|

HAÏTI

Le projet :

 Prise en charge (PEC) de la douleur et de la souffrance des victimes du séisme en Haïti.

Objectifs spécifiques :

-Un dispositif de prise en charge de la douleur et de la souffrance des victimes du séisme est mis en place (consultations fixes et mobiles).

- Les professionnels de la santé haïtiens sont soutenus et des espaces de Prise En Charge médico-psychologique leur sont proposés.

- Les professionnels de la santé en Haïti sont sensibilisés et formés à la PEC de la douleur (consultations conjointes équipes DSF et partenaires).

- Un projet à moyen terme (3 à 5 ans) visant à améliorer durablement la prise en charge de la douleur et de la souffrance des victimes du séisme est défini et construit en partenariat avec les différents acteurs .

Acteurs et partenaires identifiés :

-Les actions impliqueront les acteurs institutionnels de la santé, particulièrement le Ministère de la Santé et de la Population avec lequel un MoU (Memorandum of Understanding) est en cours d’élaboration.

- L’action interviendra au sein des structures existantes, Hôpital Universitairede l'Etat d'Haïti (HUEH), CDTI Hôpital de Sacré -Coeur, Hôpital du Canapé Vert, Hôpital Diquini, Hôpital de la Communauté Haïtienne. En partenariat avec les acteurs de la société civile développant des dispositifs de prise en charge des victimes du séisme ( Handicap International…) Une collaboration sera développée avec Pharmacie et Aide Humanitaire pour l’accès aux antalgiques………

Les bénéficiaires :

- Les patients des structures de santé et organisations partenaires.

- Les professionnels des structures de santé et organisations partenaires

Les activités :

- Mise en place d'un dispositif de prise en charge de la douleur et de la souffrance des victimes de séismes.

- Accompagnement médico-psychologique en faveur des professionnels de santé.

- Sensibilisation et formation des professionnels de santé à la prise en charge de la  douleur

- Coordination de l'action et inscription de cette dernière en concertation avec les différents acteurs tant à court terme que dans la construction à moyen terme.

Ressources humaines expatriées :

- Un coordinateur expatrié; une équipe pluridisciplinaire de professionnels de la santé spécialisés dans la PEC de la douleur et de la souffrance post-traumatique pour la réalisation, le suivi et l'évaluation de l'action.

-Ressources humaines locales : Un assistant coordinateur; travailleurs sociaux Haîtiens pour la réalisation des consultations fixes et mobiles; une équipe administrative...

 

                                                   

 

 

Rapport des activités de DSF en Haïti.

 

Depuis le 23 mai 2010.

 

 

Activité de formation- sensibilisation à l’HUEH

 

Au cours des trois premiers mois d’activité, DSF a mis en place un cours de  «d’introduction générale à la prise en charge de la douleur » auprès de 6 médecins et 10 infirmières de l’HCH, organisé en 2 groupes et présenté sous la forme de 6 modules de 2 heures chacun, à raison de 3 jours par semaine. Cette formation a été animée par un médecin et une infirmière spécialisés douleur.

 

Un médecin DSF, oncologue, spécialiste des soins palliatifs et de la prise en charge de la douleur a également participé aux consultations du médecin chef de service oncologie de l’HUEH (Dr Elsie METELLUS).

 

A partir du mois de septembre 2010, la formation a été davantage orientée vers le personnel infirmier :

 

- un cours plus détaillé destiné, à la demande du personnel soignant, aux infirmières en poste. Ce cours, animé par une infirmière DSF spécialiste de la douleur, se présente sous forme magistrale, à raison de 2 heures 3 fois par semaine, suivies à chaque fois d’une visite au pied du malade (compagnonnage) dans un but  d’application pratique.

 

- un cours de formation au sein de l’Ecole Nationale d’Infirmières (ENIP) s’étendant jusqu’à la fin du mois de décembre 2010, adapté à chaque année d’étude (au nombre de 3), non encore diplômant mais sanctionné par une évaluation de connaissances et une attestation de participation.

 

Une conférence sur le thème « De la souffrance à la douleur », organisée conjointement par la DRR de l’HUEH et DSF et animée par un médecin spécialiste douleur de DSF, a eu lieu le 22 octobre à l’HUEH : étaient présents plus de 40 personnes du personnel soignant de l’hôpital, médecins et infirmiers confondus. Cette réunion a donné lieu à de nombreux échanges, preuve que la notion de PEC de la douleur est en train de faire son chemin au sein du personnel médical.

 

 

Appui à la mise en place d’une consultation douleur à l’HUEH

 

La réalisation de cours d’introduction à la Prise en Charge de la douleur, la participation aux consultations en oncologie, ont permis de tisser des liens de partenariat avec la Direction de la résidence hospitalière de l’HUEH et le service de médecine interne.

 

Un médecin référent douleur, le Dr Denise FABIEN de la Direction de la Recherche et de la Résidence Hospitalière dirigée par le Dr Malebranche, a été identifié au sein de l’HUEH. Ce médecin (anesthésiste de formation) a été formée à la prise en charge de la douleur en Martinique dans le cadre du service douleur de l’hôpital de Fort de France et est devenue notre référente incontournable pour le projet et la promotion de l’approche douleur au sein de l’HUEH.

 

C’est avec cette équipe, en concertation avec le directeur de l’HUEH, le Dr Alix Lassègue, et le Directeur de la DRR, le Dr Malebranche, que nous avons pu initier, au début du mois d’août 2010, une « clinique-douleur » correspondant à ce que nous appelons en France «consultation-douleur».

DSF à mis à disposition de l’HUEH deux  jeunes médecins ayant été formées à la prise en charge de la douleur pour initier, avec les partenaires de l’HUEH, la mise en place de ce dispositif. Le service de rattachement choisi a été le service de Médecine Interne avec immersion dans les services et mise en place de la consultation en binôme systématique avec les résidents.

 

Un local situé près du service des urgences a alors été mis à la disposition de DSF par l’administration de l’HUEH pour la réalisation des consultations.

 

Des informations sur l’existence et les activités de la clinique ont été diffusées auprès de chaque service de l’HUEH.

 

Au cours du mois de septembre, l’implication de l’HUEH dans notre « clinique-douleur » s’est renforcée : le Dr Fabien et le Dr Raphaël, toutes deux titulaires d’un DU de PEC de la douleur passé à Fort de France, ont pris en charge la consultation une matinée sur deux.

De plus, à partir de la mi-octobre, un psychologue de l’HUEH a été affecté à la consultation pour la PEC psychologique des patients.

 

La consultation est ouverte en priorité aux patients douloureux de l’HUEH, mais son accès n’est pas restrictif, car de nombreux patients issus du personnel soignant et ambulatoires sont reçus.

 

Les soins et les médicaments sont bien entendus, conformément aux directives du Ministère, totalement gratuits.

 

La clinique est ouverte deux matinées par semaine et la fréquence des consultations va en augmentant : de 6 patients en moyenne à son ouverture, elle est actuellement de 16.

 

Si le référencement des patients douloureux par les services de l’HUEH n’est pas encore aussi conséquent qu’il pourrait l’être, le « bouche à oreille » se traduit par de nombreuses visites des patients ambulatoires.

 

Une enquête sur la perception de la douleur au sein du personnel soignant a été réalisée par nos deux internes au cours de leur mission. (Voir résultat ci-joint).

 

Mise en place d’un soutien psychologique au personnel soignant.

 

A partir du 1° octobre a été mis en place un soutien psychologique au personnel soignant sous formes de « groupes de parole ». Ces groupes sont animés par un psychologue haïtien doctorant, de la faculté de psychologie de Montréal (Québec), en collaboration avec un psychologue de l’HUEH.

Ces groupes de parole ont lieu deux jours par semaine, à raison de deux groupes d’une dizaine de personnes par jour.

 

Disponibilité des médicaments.

 

Dans le cadre de la période d’urgence DSF avait organisé dès le mois de mars l’expédition  d’un don d’opioïdes en Haïti et les procédures d’importation et de stockage sont maintenant terminées. Les morphiniques sont en Haïti depuis le 15 octobre 2010, ont été dédouanés par PROMESS et sont maintenant disponibles.

Ce don se compose de 3500 boîtes de Moscontin et 3500 boîtes de Sevredol. Un plan de mise à disposition des ces médicaments pour certains services de l’HUEH (Oncologie, notamment) est actuellement à l’étude avec nos partenaires de l’HUEH et la DPM.

 

En attendant la disponibilité de ces molécules, et depuis le début de l’activité de la clinique-douleur, la DPM a inscrit DSF sur le plan de distribution de morphiniques du projet HOPE et nous permet ainsi de disposer de ces molécules pour notre consultation douleur à l’HUEH.

 

Pour ce qui est des autres médicaments (paliers 1 et 2), l’intégration de la clinique douleur au sein du Service de Médecine Interne nous permet d’avoir accès aux médicaments présents à la Pharmacie Centrale de l’HUEH. Nous procédons, comme les autres services, par réquisition. Dans le cas ou certaines molécules ne sont pas disponibles à la PC, nous les achetons auprès des agences pharmaceutiques habilitées par le MSPP, dont la liste nous a été fournie par la DPM.

 

 

Lutte contre le choléra.

 

Du 1° au 28 décembre, DSF a mis à la disposition de l’HUEH deux infirmières  expatriées qui ont opéré au sein du CTC de l’HUEH en partenariat avec les infirmières de l’hôpital. Elles ont assuré, sous la supervision et en collaboration avec  MSF-Belgique, une présence 8 heures par jour, 6 jours par semaine.

 

DSF a également, sur ses fonds propres, mis à disposition de l’ONG ALIMA, une infirmière expatriée du 1° au 31 décembre. Elle a été chargée de la mise en place de plusieurs CTC, dont ceux des camps d’ACRA et de FERMAT.

 

Autres actions

 

Outre ses activités à l’HUEH, DSF est intervenue, au cours des deux premiers mois de présence en Haïti, auprès de deux organisations locales : la Congrégation des Petits Frères et Sœurs de l’incarnation, du frère Armand Franklin à Hinche, et  la clinique des Sœurs de la Charité à Sanfil, Port au Prince. En ce qui concerne la Congrégation du Frère Armand, qui accueille près de 700 déplacés de PaP, un appui par le médecin DSF au personnel médical du Centre de Hinche a été réalisé lors d’une mission de 5 jours : première approche de la prise en charge de la douleur pour le personnel médical du centre, consultations conjointes des patients douloureux, formation du médecin de l’institution à l’utilisation des neuro-stimulateurs.

Deux appareils ont été laissés à l’usage du personnel de la clinique de la Congrégation. 

 

En ce qui concerne les Sœurs de la Charité et à leur demande, le médecin DSF a accompagné durant deux matinées dans la clinique de Sanfil  (établissement  accueillant un grand nombre de patients en fin de vie, exclus du système de santé, généralement pour des raisons de pauvreté extrême) la sœur-médecin responsable de la clinique durant la visite au lit des patients en apportant un appui et des connaissances en soins palliatifs. Cette collaboration s’est poursuivie jusqu’au mois d’octobre.

Une question, une remarque, un commentaire ?


Nom :  
Email :